LYON PLACE DES JACOBINS

[Total : 10   Moyenne : 5/5]
LYON PLACE DES JACOBINS

Elle doit son nom aux religieux Jacobins ou Frères prêcheurs de l’ordre de Saint Dominique qui ont occupé l’immeuble sur le côté sud de la place. Ces Dominicains se voient ainsi désignés quand Philippe Auguste leur attribue un bâtiment à Paris d’où les frères partent en pèlerinage pour Saint-Jacques (Jacobus en latin) de Compostelle1. Ce bâtiment accueillera ensuite la préfecture du Rhône sous Louis-Philippe.
Jusqu’en 1782, la place est appelée place Confort. Après cette date, elle devient place des Jacobins. En 1794, elle est rebaptisée place de la Fraternité. Après avoir changé de nom deux fois, place de la Préfecture, puis de l’Impératrice sous Napoléon III2, elle est renommée place des Jacobins en février 18713.Le conseil municipal décide de « doter les places des Jacobins et de Lyon (place de la République) d’un monument ». Deux « seconds prix » sont attribués, dont l’un à Gaspard André pour son projet « Art ». L’étude définitive lui est confiée et son projet, présenté le 28 février 1878 est approuvé en mai. Le 17 juin 1878, un second concours attribue la conception des quatre statues principales à Degeorges : la statue d’Hippolyte Flandrin sera exécutée à Paris et les trois autres, Gérard Audran, Guillaume Coustou et de Philibert Delorme sont taillées à Lyon. Bien que le contrat prévoit un achèvement pour le 1er novembre 1878, les statues ne sont achevées qu’en 1885. La réception des travaux a lieu le 20 décembre 1881 et le monument que l’on voit encore aujourd’hui est inauguré le 14 juillet 1885. La fontaine est inscrite à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques (ISMH, 18/05/1992).
(source Wikipédia),(photo PF)

RENNE LE CHATEAU (AUDE)

[Total : 9   Moyenne : 5/5]
RENNE LE CHATEAU (AUDE)

Rennes-le-Château est une commune française située dans le département de l’Aude, en région Occitanie Pyrénées-Méditerranée.
Le territoire communal se localise, historiquement, dans un ancien comté carolingien dénommé le Razès dont l’oppidum dénommé Rhedae, selon le site de l’office de tourisme de l’ancienne Communauté de communes du Pays de CouizaNote 1 semble avoir été constitué à l’emplacement même du bourg central de Rennes-le-Château. Ce territoire est situé géographiquement dans massif des Corbières, plus précisément dans sa partie occidentale, non loin du point culminant de ce massif, le pic de Bugarach.
La petite commune de Rennes-le-Château a tout particulièrement été rendue célèbre par l’un de ses curés qui vécut dans la paroisse à la fin du xixe siècle et au début du xxe, l’abbé Bérenger Saunière. Malgré l’absence de preuves historiques, de nombreuses théories laissent entendre qu’il y aurait trouvé un trésor en 18852, sans que l’origine et la nature exactes en soient connues.
(source Wikipédia), (photo PF)

PROVENCE VENELLE LE HAUT

[Total : 9   Moyenne : 5/5]
Venelles le haut ancienne église

Le 11 juin 1909, un violent tremblement de terre secoue le village. L’église et plusieurs maisons sont détruites. La nouvelle église est construite à Venelles-le-Bas comme, par la suite, tous les édifices importants.
(photo PF)

PROVENCE LA ROQUE D’ANTHERON

[Total : 9   Moyenne : 5/5]
LA ROQUE D'ANTHERON

La Roque d’Anthéron est un gros village situé au bord de la Durance, entouré de magnifiques paysages sauvages et préservés, face aux contreforts du Luberon et à deux pas de son Parc Naturel Régional.
(photo PF)

Continue reading